• Prix Capitoul

Le marathon des mots 2018



Ce week-end, c'était l'événement incontournable des littéraires : le marathon des mots !


Qu'est-ce que c'est ?


Un festival international de littérature créé en 2005 par Olivier Poivre d'Arvor et Olivier Gluzman. Il est aujourd'hui programmé et dirigé par Serge Roué et Dalia Hassan. Depuis, chaque année, il est organisé à Toulouse durant le mois de juin.


Il met à l'honneur des écrivains et des artistes du monde entier. En effet, des écrivains et intellectuels sont invités pour des lectures, des rencontres et des forums.


Tous les ans, deux thèmes sont consacrées. L'un est sur un pays ou un territoire littéraire, l'autre est dédié aux écritures de l'intime qui est intitulé "Un monde en soi". Les thématiques ont pour but d'inviter les spectateurs à rencontrer les grands auteurs et textes de la littérature française et étrangère.


Lieux ?


L'événement se déroule sur 4 jours dans divers endroits : librairies et notamment à Ombres blanches, théâtres, centres culturels, maisons de quartiers. Il est l'une des manifestations littéraires les plus importantes en France.


Qu'est-ce qu'on y fait ?


Il y a plus de 150 rendez-vous littéraires avec des débats, des lectures, des cafés littéraires, des rencontres et des spectacles.


Si vous voulez voir le programme de cette année, c'est par ici.


Focus sur 2 lectures


Nous avions à coeur de vous raconter deux lectures qui nous ont particulièrement touchées.


La première était celle du Livre(s) de l'inquiétude de Fernande Pessoa par Denis Lavant. Cette lecture a été faite au sein du magnifique théâtre du Capitole où le comédien a été remarquable. Nous nous attendions à une lecture plutôt classique. Mais, Denis Lavant a choisi de vivre le livre, de nous le transmettre et de nous émouvoir. Seul sur scène, il a réussi à nous captiver, à nous faire rire et à nous retrouver dans cet ouvrage où Fernando Pessoa se dévoile.


La deuxième est celle faite par Laurent Gaudé du Le Soleil des Scorta pour lequel il a remporté le Prix Goncourt de 2004. C'était très émouvant de voir et entendre un auteur lire son livre à voix haute. Laurent Gaudé a une voix magnifique et très reposante et savait parfaitement où faire des pauses, où accentuer les mots. C'était un moment merveilleux. De plus, il a choisi de nous lire le chapitre 2 dans lequel la deuxième génération des Scorta part d'Italie pour l'Amérique où ils ne pourront pas accéder à ce pays et devront retourner en Italie. Choix qui fait malheureusement écho à notre actualité...


Ce n'est pas fini !

Vous n'avez pas pu assister au marathon des mots ? Ne vous en faites pas, une édition automnale (22-25 novembre) a été organisée : le marathon d'autonome.


Cette année, l'événement est consacré aux écrivains néerlandais et néerlandophones.

Alors, on vous y retrouve ?



Pour plus d'informations :

Site officiel : Marathon de mots

Facebook : @marathondesmotstoulouse

Instagram : @lemarathondesmots

Twitter : @marathondesmots


L'équipe du Prix Capitoul

25 vues