• Prix Capitoul

Introspection de l'écrivain

La première édition du Prix Capitoul touche à sa fin. Comme le dit le proverbe, toutes les bonnes choses ont une fin. Et pour finir en beauté cette année marquée par des péripéties, de la persévérance, de belles découvertes humaines et littéraires parmi nos candidats écrivains, nous souhaitions vous présenter l’ouvrage de Nathalie Heinich “Être écrivain”.






Le point de vue de la presse est sans appel : Dans Être écrivain, Nathalie Heinich explore, en sociologue, les multiples tensions de l'identité incertaine et contradictoire de l'écrivain. L'auteur poursuit ici son travail de sociologie du monde artistique et littéraire [...]. Nathalie Heinich a mené une enquête auprès d'une trentaine d'écrivains : certains romanciers a succès, d'autres presque inconnus. Certains vivent de leur plume, d'autres sont habitués des petites maisons d'édition et des tirages confidentiels [...]. Nathalie Heinich montre bien combien est ambivalente et complexe cette recherche de reconnaissance [...]. N. Heinich explore bien d'autres facettes de l'identité de l'écrivain. »


Être écrivain. Est-ce un statut ? Est-ce un métier ou une vocation ? Qui est-il et comment se définit-il ?

Ce sont autant de questions auxquelles l’écrivaine Heinich essaie de répondre dans son roman.

Si l’on devait résumer son oeuvre, il faudrait dire les mots suivants:


“S'interroger sur l'identité d'écrivain, c'est comprendre à quelles conditions un sujet peut dire : « Je suis écrivain ». À travers les thèmes de la subsistance matérielle et de l'engagement dans l'écriture, de la solitude et des liens avec autrui, de l'inspiration et de la publication, des modèles de vie et de la présentation de soi, ce livre tente de dégager la spécificité de l'écriture, et de la création en général, par rapport à d'autres types d'activités susceptibles de définir une identité. Il repose sur une trentaine d'entretiens avec des romanciers, des poètes, des auteurs de théâtre, que complètent des autobiographies, des journaux intimes, des correspondances. Dans la tradition d'une « sociologie compréhensive », l'auteur reconstitue l'espace des possibles imparti aux écrivains et en dégage les « idéal-types », ainsi que leurs critiques par les acteurs et leur mise en perspective par les historiens. On découvre alors que loin d'être homogène, l'identité d'écrivain comporte des dimensions multiples, voire contradictoires, tout en possédant sa propre cohérence. Nathalie Heinich prolonge ici ses précédents travaux, faisant de l'art un moyen privilégié d'explorer des problématiques générales - la reconnaissance et l'admiration, la transgression et l'interdépendance, l'identité et la profession - à travers lesquelles se dévoile peu à peu une sociologie de la singularité.”



Vous souhaitez dévorer cet ouvrage ? N’attendez plus, et rendez-vous vite chez Ombres Blanches à Toulouse, notre librairie partenaire: https://www.ombres-blanches.fr/etudes-litteraires/litterature-etudes-litteraires/livre/Etre-ecrivain---creation-et-identite/nathalie-heinich/9782707133267.html

23 vues