• Prix Capitoul

Entretien avec Faustine Piernot - 2ème prix de la 2ème édition

Et voici la suite de notre série d'articles sur les gagnantes de cette édition, cette semaine nous vous présentons Faustine Piernot, classée 2ème avec son manuscrit L'oisillon.



Peux tu te présenter en quelques mots?


Je m’appelle Faustine, je viens d’avoir 23 ans. Je suis actuellement en Master 1 de droit notarial à Toulouse. Je suis passionnée d’écriture depuis le primaire, période où j’ai appris à rédiger des rédactions avec l’aide de ma maîtresse d’école. Mordue de lecture, j’ai dévoré une centaine de livres durant mon adolescence, des romans les plus farfelus aux drames les plus tenus. J’ai rédigé une sorte de « premier roman » fantastique en 5e, qui est resté depuis au fond d’un tiroir. Peu à peu, je suis tombée en admiration devant les auteurs de littérature noire. Depuis, trône toujours un roman de Maxime Chattam ou de Franck Thilliez (pour n’en citer que deux) sur ma table de chevet. Je trouve l’inspiration grâce à mon gros chat roux, une tasse de café et une bonne dose quotidienne de soleil. Un jour, j’ai attrapé à stylo à bille et je me suis lancée dans la rédaction d’une histoire qui entremêle suspense, terreur et enquête policière, mes trois ingrédients préférés. C’est ainsi qu’est né mon premier roman Nuits amères, autopublié en 2017 sur le site Amazon pour le faire partager avec mes proches.


Avais-tu déjà participé à un concours littéraire?


J’ai déjà participé à de nombreux concours de nouvelles ou de romans : le Prix du Jeune écrivain, les concours organisés par le Crous, les concours d’histoires courtes organisés par Short Edition, le Prix George Sand, le concours de nouvelles Edilivre… mais sans jamais obtenir de prix. Cela m’a néanmoins permis de gagner en expérience.


Qu'est-ce qui a été le plus difficile pour toi dans ce concours?


Ce qui a été le plus difficile pour moi dans ce concours, c’était… la gestion du temps ! J’ai commencé à réfléchir au Prix Capitoul dès la rentrée, mais je l’ai envoyée à la dernière minute, j’ai attendu de finir les examens du premier semestre pour commencer réellement à l’écrire bien que j’avais déjà quelques idées de scénario en tête et des phrases rédigées à la gare enregistrées dans mon application « Notes ». Cela est d’ailleurs regrettable, car en la relisant, je trouve des coquilles ! Par ailleurs, j’ai trouvé le thème imposé très inspirant.


Parle nous en quelques lignes de ton manuscrit


Voici le résumé de mon manuscrit, volontairement évasif :

« La plénitude de la ville Rose est bouleversée par un évènement effroyable.

Un crime vient d’être commis.

De la plus horrible des façons.

Le capitaine Renard est dépêché sur les lieux, l’entrée du Pont Saint-Pierre, côté place.

Cet évènement inattendu est sur le point de bouleverser son existence.

Confronté à l’impossible, avec pour seul repère une macabre balançoire, et la Garonne comme témoin muette, une seule certitude se dessine : qu’importe l’issue de l’enquête, il ne pourra en sortir indemne »


As-tu des projets littéraires pour la suite? 


Je désire publier ce manuscrit sur Amazon en autoédition pour le faire partager avec ma famille et mes amis. Ensuite, je me lancerai dans la rédaction du tome 2 de « Nuits amères » ou dans l’écriture d’une romance, pour me pousser à sortir de mes propres retranchements. Les études me prennent un temps fou, cela prendra donc un ou deux ans supplémentaires.



Un conseil à donner aux futurs participants de la troisième édition?


Si j’avais un conseil à donner aux futurs participants, je leur dirais une seule chose : écrivez avec vos tripes. Écrivez pour vous. Écrivez avec passion, n’écrivez surtout pas en imaginant ce que telle ou telle personne pourrait penser du paragraphe que vous êtes en train de rédiger. Les mots vous appartiennent : ne vous fixez aucune autre limite que celle de votre imagination. Le travail, la patience et la persévérance payent un jour. Ne vous découragez pas !



Rendez-vous mercredi pour l'interview d'Anna Roussel, 3ème du concours!