• Prix Capitoul

#Auteurtoulousain : Jean-Paul Dubois


Vous avez pu (re)découvrir Bernard Minier et Bernard Werber sur notre site. Place maintenant à un nouvel auteur de la région : Jean-Paul Dubois.



Qui est Monsieur Dubois ?


C’est un écrivain (vous l'aurez deviné) toulousain dont on ne sait finalement que peu de choses…


Il a suivi des études de sociologie et a été journaliste sportif du journal Sud Ouest, au Matin de Paris puis reporter au Nouvel Observateur. Grâce à son métier, il a voyagé de nombreuses fois aux Etats-Unis. Voyages sur lesquels il a écrit une série d’articles dont une sélection a été publiée dans deux recueils L’Amérique m’inquiète (1996) et Jusque-là tout allait bien en Amérique (2002). Cette fascination pour ce pays se retrouve dans ses romans et notamment dans La succession.


Malgré sa discrétion, Jean-Paul Dubois est un auteur français très reconnu qui a publié une quinzaine de romans, essais, recueils de nouvelles pour lesquels il a obtenu plusieurs prix littéraires comme le Prix Femina de 2004 pour Une vie française ou le Prix France Télévisions pour Kennedy et moi en 1996 (premier de ses romans adapté au cinéma).


Quel est son rapport à l’écriture ?


Pour lui, écrire n’est « pas plus important qu’un match de rugby » mais ce métier lui permet d’avoir du temps libre pour ne rien faire et vivre pour essayer de comprendre un ce monde qui nous entoure. En effet, il ne supporte pas la domination au travail ou dans la société et critique l’autorité religieuse qu’il a pu subir étant enfant. Il ne se cache pas de son profond athéisme et l’expose dans son œuvre.


Ce regard désabusé de son métier se retrouve dans ses romans par rapport au monde et aux relations humaines.


Quels sont ses thèmes fétiches ?


Aussi étonnant que ça puisse paraître, il y a la tondeuse à gazon qu’on retrouve dans Parfois je ris tout seul ou aussi dans La vie me fait peur et Les accommodements raisonnables.


En tant que toulousain, il y a évidemment le rugby qu’il considère comme un « sport obscur, austère, rigoureux régi par les lois tourmentées et subtiles établies de toute évidence par un pasteur anglican rigide, compulsif, ombrageux et vraisemblablement malheureux en ménage ».


Le métier de dentiste est un thème récurent qui est généralement décrit négativement.


Un des objets les plus fréquents et importants dans ses ouvrages est la voiture. Elle permet au personnage de fuir la réalité ou peut être le symbole de la liberté.


Envie de découvrir un de ses romans ?


Comme nous avons lu et beaucoup apprécié La succession, nous allons vous tenter avec un petit résumé.


Sous le soleil de Miami, entre deux tournois de cesta punta, Paul et son chien s'exercent à la pratique du bonheur. À Toulouse, son père, le docteur Adrian Katrakilis, se suicide. Une habitude, presque un art de vivre dans cette étrange famille. De retour en France, Paul sera confronté à la réalité d'un héritage qu'il n'imaginait pas, une terrifiant succession.



Si vous avez lu un de ses ouvrages ou que vous êtes tenté, laissez-un commentaire :)


Pour finir, les paroles de Jean-Paul Dubois :

Il ne faut jamais se tromper de vie. Il n'existe pas de marche arrière.

L'équipe PC