• Prix Capitoul

1er meeting du Prix Capitoul - Droit d'auteur

C'est avec le plus grand des plaisirs que nous vous avons accueillis hier, samedi 10 novembre 2018, au salon de thé de la librairie Ombres blanches. Revenons sur notre premier meeting...


 

Comme vous le savez, le projet principal du Prix Capitoul est celui du prix littéraire avec une logique assez classique : tous les participants envoient leur manuscrit en respectant les conditions énoncées dans le règlement et il y aura différentes étapes pour sélectionner l’ouvrage gagnant. Ce dernier aura la chance d’être édité par une maison d’édition. Mais notre but n’est pas que chacun reste dans son coin, on souhaite qu’il y ait des échanges, des interactions, de l’apprentissage, de l’entraide. L’idée est de donner les clefs à chacun d’entre vous afin que ressortiez de cette expérience encore plus grands. Pour ce faire, nous organisons des meetings sur des thèmes pouvant vous être extrêmement utiles : vous faire découvrir les droits que vous possédez automatiquement en tant qu’écrivain ou encore les différents moyens que vous avez pour éditer. Ces meetings permettent aussi, par la même occasion, de vous rencontrer entre vous et de rencontrer des personnes du milieu universitaire et du milieu littéraire (libraires, éditeurs, bibliothécaires et écrivains).


Hier, le thème du meeting était le droit d'auteur. Madame le Professeur Mendoza a d'abord fait une introduction générale de ce droit en insistant sur la notion d'oeuvre. En effet, l'oeuvre n'est pas définie de la même manière en droit d'auteur et dans le langage courant. Toute oeuvre d’art n’est pas forcément une oeuvre au sens du droit d'auteur. Pour cela, on doit répondre à certaines conditions : il faut un auteur qui créé une oeuvre originale (c'est-à-dire qu'il y a l'empreinte de la personnalité de l'auteur) et qu'il y ait une forme. En effet, la création doit être perceptible par les sens par exemple au travers d'un manuscrit, d'un enregistrement, d'un dessin, d'un film, etc. 


Ensuite, lorsqu'on est face à une oeuvre au sens du droit d'auteur, le créateur bénéficie de droits : patrimoniaux (permettant de bénéficier une rémunération) et moraux (protégeant la personnalité de l'auteur). C'est ce dont nous avons parlé. 


Enfin,  nous avons profité de ce temps pour échanger, répondre à vos questions et écouter vos impressions. Nous étions ravies de voir que vous étiez contents d'avoir appris des notions juridiques qui sont des armes nécessaires pour défendre vos oeuvres. Et, nous vous remercions d'avoir été aussi attentifs... 


Lors de notre prochaine rencontre, nous vous parlerons de l’édition et notamment des différents moyens que vous avez pour éditer vos ouvrages et quels sont les moyens les plus adaptés. Madame Fontan, la fondatrice de la maison d’édition Arfon nous aidera dans l’élaboration et interviendra peut-être pour parler de l’auto-édition. La date n’est pas encore fixée mais ce sera lors du second semestre vers mars. Reviendrez-vous ?? 


L'équipe PC